Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Saint François d'Assise

Quelques éléments sur la vie de notre saint-patron


Son nom est Bernardone. Son prénom devait être Jean, mais son père, qui faisait du commerce avec la France, et peut-être parce que sa mère était d'origine provençale, son père a préféré le prénommer François. Comme il est né à Assise, on l'appelle François d'Assise.
Il est né en 1181 (ou 1182). Il connaît une enfance comblée, avec une confortable aisance matérielle. Fils d'un riche marchand, il s'est tout naturellement préparé à prendre la succession de son père. Et comme il avait de l'argent, il avait aussi beaucoup d'amis : c'était le prince de la jeunesse argentée d'Assise.
Mais il rêvait de devenir chevalier. Sa première expérience fut désastreuse : après une guerre contre la ville voisine de Pérouse, il s'est retrouvé en prison. Un an ! Puis il tombe malade. Il a quand même essayé de se consacrer à la chevalerie. Mais peu à peu, il a eu l'intuition qu'il y avait mieux à faire.
Il a d'abord compris qu'il fallait réparer les églises en ruines : c'est ce que lui a révélé le Christ du crucifix de Saint-Damien, en 1205. Il a alors vingt-quatre ans.

L'année suivante, il a rompu avec sa famille et renoncé à ses biens. Pendant deux ans, il a soigné des lépreux et réparé des chapelles. Et, en 1208 - à vingt-sept ans - il découvre, en entendant l'Évangile à la messe, que sa vocation est de le vivre à la lettre.
Très vite, des hommes sont venus le rejoindre. Ils sont allés à Rome demander au pape son accord pour cette forme nouvelle de vie dans l'Église.
Accordé avec réticences ! Puis des femmes ont adopté le même style de vie : on les a appelées les Clarisses, du nom de la première d'entre elles, Claire. Des laïcs ensuite ont demandé à mener cette forme de vie évangélique, tout en restant avec leur famille et leur métier. Ce fut le Troisième Ordre, qui complète la Fraternité.
Des frères sont partis pour les autres pays d'Europe. François lui-même est allé en Égypte pour convertir le sultan. Les deux hommes se sont quittés dans l'estime mutuelle. C’était en 1219. Il a alors abandonné la direction de son ordre et s'est retiré pour écrire un projet de vie, une règle pour ses frères. En 1223, c'était fait, il recevait l'approbation du pape. Il fête Noël à Greccio où il réalise la première crèche vivante.
De plus en plus identifié à Jésus qui l'envahissait intérieurement, il s'est retiré dans les collines de l'Alverne : après avoir beaucoup prié, dans son corps se sont manifestées visiblement des traces de la Passion de Jésus, les stigmates.
Souffrant des yeux, malade, presque aveugle, il s'est réfugié à Saint-Damien, a composé le Cantique des Créatures et son Testament. Et le 3 octobre 1226, à 45 ans, il mourait.
En 1228, il est proclamé saint
, canonisé comme on dit, et le pape fait construire en son honneur une basilique à Assise. Les foules du monde entier y vénèrent François pauvre et témoin de l'Évangile.
Source : site français de La Famille Franciscaine  http://www.franciscain.net/ 

 

On peut aussi trouver le point de vue d'un historien sur le site Clio : cliquez ici

Article publié par Paroisse St François en Val d'Escaut • Publié Mardi 09 fév 2010 • 8532 visites

Actualités de l'Eglise

Commentaires du dimanche 27 août
27 août 2017, 21e dimanche du Temps Ordinaire, commentaires des lectures bibliques, Marie-Noëlle...

Homélie du dimanche 27 août
21éme dimanche du Temps Ordinaire

Méditation du Pape Jean-Paul II lors de la veillée baptismale avec les jeunes
Médiation du Pape Jean-Paul II lors de la veillée baptismale avec les jeunes.

Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre
Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre.

JMJ 1997 : présentation des Journées mondiales de la Jeunesse, par Mgr Dubost.
JMJ 1997 : Discours d'introduction de Monseigneur Michel Dubost, alors évêque aux Armées.

Haut de page