En passant par l'église de Condé

Découvrons la belle mosaïque représentant la Trinité

UN SEUL DIEU EN TROIS PERSONNES

 

Mystère de la Trinité, Mystère de Foi, Problème difficile de la signification du mot « personne » à travers les âges.

 

image001 image001  

Trinité de Roublev

 

La foi des chrétiens en un Dieu unique et trinitaire (en 3 « personnes »), ne va pas de soi.

 

Cette affirmation s’est progressivement précisée dans l’Eglise sur la base d’une expérience, celle des apôtres qui ont vécu avec le Christ et celle des premières communautés chrétiennes. La doctrine trinitaire a donc son fondement dans le nouveau testament et va s’enrichir au cours de l’histoire de l’Eglise. Son bel essor en occident durera du cinquième siècle (après les conciles de Nicée 325 et Constantinople 381) jusqu’à la Renaissance.

La Renaissance en effet, fait éclore un contexte sociologique nouveau. Les rationalistes s’opposent à Dieu. L’humanisme met l’Homme au centre du projet social. Désormais le clocher ne sera plus le milieu du village en raison de la prise de distance de chacun vis-à-vis de sa propre culture. L’esprit critique est véritablement né à ce moment là, mais sans discréditer la pensée qui a précédé. Pourtant l’Eglise est partie prenante comme accusée. Depuis lors nous sommes sur la pente ascendante d’une société sécularisée, laïque, où le religieux a moins de place. On a fait de belles choses mais on a coupé beaucoup de têtes. L’esprit critique entraîne l’émergence d’une définition nouvelle du mot « personne » en raison de l’importance sacrée de l’individu et de la richesse de son contenu. Cela rend le discours sur Dieu de plus en plus difficile. On aboutit au risque de considérer que Trinité = 3 Dieux à cause de la conception de la « personne » comme entité séparée , libre et distincte. Ce n’est pas une impasse car le mot « personne » a eu une histoire, sa signification a évolué depuis le 5ème siècle et cela nous oblige à dire autrement la Trinité avec d’autres mots et d’autres représentations.

 

image002 image002  

Mosaïque sur le sol de l’église St Wasnon de Condé sur Escaut

 

Dieu est Père, Fils et Saint Esprit.

Mais le Père n’est pas le Fils,

Le Fils n’est pas le Saint Esprit

Et le Saint Esprit n’est pas le Père.

 

 

Actuellement l’Eglise confirme que Dieu est Un, mais Il est en même temps Trois. La différence est aussi constitutive de Dieu que son unité. Cette différence distingue le Père, le Fils et l’Esprit. C’est une différence véritable. Chacun n’est pas l’autre et réciproquement (voir schéma de l’église de Condé). Cette différence de personne fonde leur relation ou leur communion d’être. En Dieu l’unité non seulement tolère la différence mais elle est faite de cette différence. Notre Dieu est un Dieu vivant, dont la vie est Amour, communion, don de soi parce que chacune des trois personnes n’existe que dans son ouverture et sa relation aux 2 autres.

Alors si Dieu est communion de différences, la société, l’Eglise ne doivent-elles pas l’être aussi, à l’image de Dieu ?

 

 

         image003 image003   

                   

                                                    Philippe Dekoker

 

Sources :

Cours de théologie les trois monothéismes Samir ARBACHE 6 nov. 2008

Article  Croix du nord 2082 Dieu-Trinité Michel Castro 7 nov. 2008

 

Références bibliques :

2Co 13,13

Mt 28,19

1Co 12,4-6

Lc 1,35

Mt 3,16-17

Jn 13,31 ss

 

 

 

Article publié par philippe dekoker • Publié le Mardi 18 novembre 2008 • 5085 visites

keyboard_arrow_up