Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

L'église Saint Wasnon

histoire et 'trésors' de l'église paroissiale

Voici, résumée, l'histoire de notre église paroissiale Saint-Wasnon (moine écossais ,évangélisateur de notre région)
La construction du clocher actuel fut entreprise en 1608 afin, pour la paroisse, de s'émanciper de la collégiale qui se trouvait au centre de l'actuelle place verte (elle fut détruite peu après la révolution).
Des difficultés entre le"chapitre collégial" et la paroisse stoppèrent les travaux en 1611 et la flèche ne fut construite qu'en 1620.
L'église proprement dite, accolée au clocher , menaçant ruine par faute d'entretien fut rasée en 1750.
La première pierre de l'église actuelle fut posée par le prince Emmanuel de Croÿ le 27 mai 1750.
Ce dernier, grâce à ses relations importantes, obtint que le célèbre architecte Contant d'Ivry en fit les plans (on lui doit entre autres: la cathédrale d'Arras , le Palais Royal et l'église de la Madeleine à Paris).
Le prince participa aussi à la construction en tant que mécène(il fit don de tout le bois nécessaire issu de la forêt de Bonsecours qui lui appartenait à l'époque) et aussi par sa personne, en surveillant attentivement les travaux qui durèrent quatre ans.

petit inventaire :
les pierres blanches de l'édifice proviennent d'Avesnes- le- sec et d'Hordain
les deux colonnes cannelées de la façade ont été achetées et sculptées à Bavay
les douze colonnes de pierre bleue de la nef proviennent de Marbaix, leurs chapiteaux ont été sculptés d'après un modèle du sculpteur valenciennois Gilis (ce dernier a sculpté les cariatides qui soutiennent le plancher accueillant le buffet d'orgues; il serait aussi l'auteur du tabernacle )
Le sol est recouvert de carreaux de pierre bleue et de marbre noir provenant de Basècle et de carreaux de marbre blanc de Saint-Omer
tout le bois a été fourni gratuitement par le Prince de Croÿ
la toiture d'ardoises, achetées à Maubeuge, a été réalisée par deux maitres couvreurs de Condé : les sieurs Raset et Bourdat
Les quatre confessionnaux, la grande porte et de nombreuses boiseries sont l'oeuvre de Simon Quitton, maitre menuisier de Condé
La chaire de vérité, véritable chef d'oeuvre représentant la parabole du semeur, et le grand crucifix (à droite de la nef) proviennent sans doute de l'ancienne collégiale Notre-Dame)
Le tableau du choeur représentant l'assomption de la Vierge Marie est signé Charles Gustave Housez (natif de Condé, premier grand prix de Rome)
la plupart des vitraux sont de Durieux de Reims (1863)


sources : "Le Duc de Croÿ "par André Delcourt
"La construction de l'église de Condé", par l'abbé Henri Platelle
"souvenir du bicentenaire de l'église St Wasnon"
l'assomption de la Vierge Marie par HOUSEZ

Article publié par frédéric robillard • Publié Vendredi 17 sept 2010 • 4166 visites

Actualités de l'Eglise

Père Gilles Drouin :  » Tant d’images et de visages, habitent définitivement mon cœur depuis ces moments incroyables »
Gilles Drouin, prêtre du diocèse d’Évry, chargé d’enseignement au séminaire d’Issy les...

Commentaires du dimanche 27 août
27 août 2017, 21e dimanche du Temps Ordinaire, commentaires des lectures bibliques, Marie-Noëlle...

Homélie du dimanche 27 août
21éme dimanche du Temps Ordinaire

Méditation du Pape Jean-Paul II lors de la veillée baptismale avec les jeunes
Médiation du Pape Jean-Paul II lors de la veillée baptismale avec les jeunes.

Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre
Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre.

Haut de page